31 mars 2008

la vie au grand air

Il n'y a pas à dire, la brouette, ça donne envie de biner...Pas de légende désopilante et d'un goût exquis pour ce dessin. Il s'agit d'un projet pour mon neveu qui va être reproduit sur une porte (pas mon neveu, le dessin). C'est un joueur de pala dont le geste ne doit pas être très orthodoxe. Ce qui tombe bien car mon neveu ne l'est pas orthodoxe (où alors je n'ai pas été invité au baptème) Edit : si vous venez par là, c'est que vous aimez bien le dessin, à priori, où alors les conseils beautés, mais êtes vous sûrs d'être au... [Lire la suite]
Posté par jean_christophe à 19:28 - - Commentaires [14] - Permalien [#]

26 mars 2008

Tanguy et la verdure

15 ans plus tard, Irina présenterait à Tanguy, le fruit bourgeonnant de cette éphémère et foudroyante rencontreMalgré sa pose affectée, Robert avait toujours l'air d'un gland, une rose à la mainC'est toujours du carnet. Du dessin sans trop savoir où l'on va et vogue la galère. On verra bien ce que ça donne à l'arrivée. Quoi que, quelquefois, la galère serait plutôt dans les moments où l'on a une idée arrêtée et que la mise en œuvre se révèle ardue. Mais bon, avec de bonnes rames, on finit bien par faire avancer la galère.Je fais dans... [Lire la suite]
Posté par jean_christophe à 22:36 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
23 mars 2008

la nuit je dors

Une maison isolée, des aboiements de chien dans le lointain, la batterie de mon portable hors d'usage, je me réjouis à l'avance de la bonne nuit que je vais passer se disait Pablo.Bien malin qui aurait pu distinguer le claquement du cardan de celui de la mâchoire de PabloBien évidemment, ces deux dessins n'ont à l'origine aucun rapport entre eux (d'autant que le second est inspiré d'une photo), si ce n'est qu'ils sont sur mon carnet de brouillon. J'essaye en ce moment de lâcher un peu plus mon dessin, d'accepter de me laisser... [Lire la suite]
Posté par jean_christophe à 18:57 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
21 mars 2008

de le verdure en noir et blanc

Oh ! un petit chien !Paul Henry fera moins le malin quand au bout de deux heures personne ne l'aura retrouvé pour la partie de cache-cache.Et pour finir, un petit gars bien physique, multivitaminé, qui fait super du bien à ses oligo élements tout en protégeant sa peau avec une crème légèrement exfoliante Bon, ce sont des extraits de carnets en noir et blanc. Ce que le dessin perd en précision, il le gagne en vitalité, grâce au trait plus spontané. Toujours ce même vieux problème.Ici, ce sont donc, des petits personnages plein de... [Lire la suite]
Posté par jean_christophe à 06:33 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
18 mars 2008

des chiffres et des êtres

Eros Aspro, le comptable effervescent qui se dissolvait dans les chiffresEt une célébration de la tectonik des comédons Le second dessin est du brouillon coloré en vitesse, servi frais. Puisqu'on cause musique,  j'ai essayé de mettre un morceau de Luke Temple et j'espère que vous pourrez l'écouter (vu mes compétences ce n'est pas gagné... quel suspens hein ?)
Posté par jean_christophe à 20:04 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
16 mars 2008

Patience dans la côte d'azur

Tous les ans depuis trente ans, Emilie revenait sur la petite place. Et tous les ans, les villas semblaient s'effacer un peu plus. Il allait pourtant bien finir par revenir, non ? Pour une fois ce n'est pas vraiment drôle, mais j'avais envie de changer un peu. Comme pour la présentation, qui est de nouveau sur fond blanc. Rien ne vaut la sobriété comme disait Louis XIV. Evidemment, il n'y a toujours pas de bandeau et il faudra bien que je me décide à en faire un. Un fronton altier avec une pointe d'érotisme barroque. Mais... [Lire la suite]
Posté par jean_christophe à 18:54 - - Commentaires [16] - Permalien [#]

09 mars 2008

Heures de colle

Depuis plusieurs mois, la police mettait tout en oeuvre pour retrouver Kurt Krak, virtuose des déguisements les plus audacieux qui le rendaient indétectables dans la foule... la petite mécanique de l'amour Toujours des essais de collages à base de triturations de photoshop. Comme je ne suis pas un grand spécialiste (ni du collage et encore moins de photoshop), ça me prend un temps fou. D'autant que pour des raisons qui me sont inconnues, depuis deux jours, ma connexion se prend pour une limace et mon micro va à... [Lire la suite]
Posté par jean_christophe à 19:29 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
02 mars 2008

à plat et au trait le dimanche

Prendre un appartement en commun, vivre ensemble, le futur s"annonçait plein de promesses pour Luis et AnitaCe dessin n'a pas de commentaire. A la limite, ce pourrait être "ouah l'aut' hé !"J'avais envie de trait et d'à plats pour changer un peu. C'est pourquoi je remercie Luis et Anita, les deux gars au dessus, l'encre de chine Pébéo, les couleurs pantone, les portes plumes Conté,les cahiers de brouillon, les deux photos piquées sur le net (si leurs auteurs les reconnaissent qu'ils le disent et je les retirerai ou... [Lire la suite]
Posté par jean_christophe à 20:23 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
27 février 2008

Tante Gardénia aime les hommes

Tante Gardénia avait conservé toute la rafraichissante spontanéité de sa jeunesse qui la voyait encore aborder ses proies à l'aide de quelques subtiles remarques sur leurs attributs.Parfois on ne sait pas pourquoi, on gribouille et au détour d'un trait on se dit, pourquoi est ce que perds cette énergie dans des dessins plus ambitieux ? En somme, pourquoi je joue petit bras en match et je lâche mes coups à l'entrainement ? Ce petit dessin est plein de défauts (le petit garçon n'est pas réussi) mais pour une fois (pour une fois!),... [Lire la suite]
Posté par jean_christophe à 17:47 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
24 février 2008

show must go home

Le grand Zbigniew dans son numéro époustouflant pendant lequel il épèle son nom sur l'air de la cucarracha.Un de ces géants du music-hall qui ne donnent toute leurs démesures que dans les grandes salles. Pendant les rappels il déclame les mots comptent triples au Scrabble. Une épreuve. Son coiffeur, lui aussi donne quelques représentations inoubliables, surtout pour ceux qui passent sous sa coupe.
Posté par jean_christophe à 20:26 - - Commentaires [11] - Permalien [#]