proust_dodo_w

Lorsqu'on demandait à Jean Hubert le Fléau, quels étaient ses auteurs de chevet, il répondait avec un sourire modeste : Proust et Joyce. Et effectivement, Ulysse rehaussait sa lampe de chevet pour un meilleur confort de lecture, et le seul remède à ses insomnies chroniques étaient, depuis toujours, les premières lignes de la Recherche.


Ce petit dessin en écho à l'enquête que l'on peut lire sur le site de Télérama ou quelques gens de lettres, multiplient assauts de modestie dans la liste de leurs 10 auteurs de chevet. On ne peut que s'incliner devant la réserve de ces merveilleux esprits qui, modestie oblige (toujours) se retiennent dire qu'ils lisent Dostoievski et Joyce dans leur langue originelle, bien sûr.

Je suis toujours admiratif devant des gens pour qui mes Himalayas sont des collines...